09/12/2014

Les élèves se bougent

Quand elles ont appris que Laurent, le surveillant de l’école du Seujet, allait les quitter le 19 décembre, pour des raisons administratives, deux filles de douze ans ont décidé de passer à l’action.

Ella et Alexia ont rédigé une pétition qu’elles font signer ces jours, en dehors des heures de cours. L’initiative juvénile titille les parents! Ils se mobilisent à leur tour: un avis placardé sur les murs de l’école demande aux autres adultes de soutenir la démarche spontanée de ces élèves. Parole aux enfants, donc:

«NOUS AVONS BESOIN DE LUI

Laurent le surveillant va sûrement partir de l’école. Nous sommes toutes et tous tristes de l’apprendre.

IL EST TRES UTILE:

Le matin il regarde s’il trouve des objets dangereux (couteaux, seringue, pince etc.) ou même toute sorte de drogue.

Avant chaque récréation, Laurent fait partir les toxicomanes et les dealers qui traînent dans le préau des grands.

Dans le colimaçon, il fait aussi partir ceux qui y font leurs besoins ou qui vendent de la drogue.

S’il part qui va s’occuper de tout cela???

Si quel qu’un le remplace, il ne connaîtra pas bien le parc ni les cachettes et les dealers.

Au final, il faudra recommencer le boulot qu’a fait Laurent durant ces dernières années.

Nous espérons que cette pétition fera en sorte que Laurent puisse rester, avec nous, travailler à l’école du Seujet en tant que surveillant.

 NOUS AIMONS LAURENT. Des élèves du Seujet.»

Etrange réalité, n’est-il pas?

Le texte d’Ella et d’Alexia a déjà recueilli plus de 80 signatures. Saura-t-il toucher nos autorités?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bonjour,
Très bonne initiative! Je ne doute pas de la bonne foi de ces deux enfants mais, tout de même, juste une question...le texte est visiblement repris par un/des adultes, savez-vous de qui il s'agit? Parents? Enseignants?

Écrit par : Duval | 09/12/2014

Bonjour,
Laurent est quelqu'un qui s'implique beausoup dans son travail.
Faut-il vraiment montrer à tous ces jeunes écoliers que la récompense d'une telle implication est le licenciement?
Pour l'école du Seujet, dans son contexte particulier, c'est une solution qui fonctionne et qui coûte très peu, pas plus en tous cas que de maintenir quelqu'un au chômage.
Merci La Julie.

Écrit par : Patricia | 09/12/2014

Bonjour,

Laurent s'investit pleinement dans son travail, tantôt médiateur, tantôt surveillant ou encore assistant du secrétariat de l'école, ses tâches sont multiples et exécutées avec sérieux et efficacité.
Laurent fait un réel travail de prévention contre la drogue auprès des enfants.
Les gosses l'adorent et ont besoin de lui. Il en va de leur sécurité.
Pourquoi saboter une solution qui fonctionne?

Écrit par : Aurélie | 09/12/2014

Les commentaires sont fermés.