08/01/2015

Froid dans le dos

Ça fait terriblement froid dans le dos, cette tuerie à Charlie Hebdo. Froid partout d’ailleurs…

A tel point que l’encre bleue du jour a gelé dans les tuyaux. Elle s’est figée, incapable de couler librement pour évoquer les tracas ou les joies de notre quotidien genevois, quand des collègues sont abattus sur leur lieu de travail, à des kilomètres d’ici.

Parmi tous les morts de ce mercredi noir, des dessinateurs. Des stars de la profession. Des êtres dont l’humour provocateur nous a tous marqués, en bien ou en mal.

Car ces plumes, qui ont accompagné des générations de lecteurs, ne nous ont jamais laissés indifférents. Elles font partie de nos références, de notre paysage. Elles nous sont proches.

Alors oui, forcément, leur disparition groupée et dans de telles conditions, ça file un méchant coup de bourdon, en plus de la colère et de la révolte. Ambiance plombée dans la rédaction de la Julie, comme partout ailleurs.

J’aurais pourtant bien aimé flotter encore un peu sur mon petit nuage bleu, suite à la réussite de la Thune du cœur. Et savourer comme il se doit ce beau témoignage de générosité et de solidarité.

Mais la violence de l’attentat perpétré à Paris contre Charlie Hebdo m’a soudain tirée en bas. Très bas.

Promis, ça ira mieux demain.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.