24/01/2015

Les bonnes résolutions

Le mois de janvier est celui des bonnes résolutions, c’est bien connu.

Les Fêtes terminées, l’heure est au ressaisissement: les ambitions affichées sont alors si grandes et variées qu’une vie entière n’y suffirait pas. Mais qu’importe, au fond, puisque la plaisanterie recommence l’année suivante, à pareille époque…

Ces envies de vivre mieux, plus léger ou moins brouillon ne se contentent pas de nous envahir la tête. Il faut aussi les écrire, pour avoir une chance de s’y tenir. Et si possible sur du papier.

Car ces billets, en forme de piqûres de rappel, sont à épingler dans sa salle de bains, à coller sur son frigo ou à punaiser au-dessus de sa table de travail. Bien en vue. Chez soi.

Or, voilà que je viens de découvrir toutes ces bonnes résolutions secrètes étalées dans les vitrines de Brachard, rue de la Corraterie! Elles sont rédigées à la main, sur des feuilles de calepin géant, et font bon ménage avec les articles de papeterie de la maison.

Cette mise en scène futée de nos petits travers interpelle les passants, bien plus que les «sale» qui s’étalent partout ailleurs. Ces phrases ou ces mots les intriguent. Ils leur font de l’œil, créent de la complicité. Nous sommes tous les mêmes, pas vrai?

Car sur ces listes ou ces intentions couchées sur le papier se trouvent les inévitables «mieux organiser mon emploi du temps; passer mon permis; faire un régime; trouver du travail.» Mais aussi «arrêter de fumer; ranger et trier mes affaires; faire du sport.»

Et surtout il y a, au-dessus des boîtes de crayons de couleurs et de pastels: «Prendre du temps pour mes loisirs.» Ah, ça oui. Enfin une résolution qui me convient!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bonjour Julie,

Nous (Brachard) on aime ce que vous écrivez en particulier et ceux qui écrivent en général. Continuez d'écrire avec toutes les couleurs d'encre possibles mais bien sûr avec une préférence pour le bleu.

Merci de vos jolis articles et au plaisir de vous lire.

Pascal

Écrit par : Pascal Vuarnier-Brachard | 05/02/2015

Les commentaires sont fermés.