14/02/2015

Une ville qui respire

Au milieu des tags et des slogans jetés à la va-vite sur un mur de la Jonction, un petit autocollant, bien propret sur lui, prédit que «Genève sera mieux demain».

Tiens! Ça change de la formule «Genève, c’était mieux avant» inscrite sur les maillots qui fleurissent dans une vitrine des Terreaux-du-Temple.

Mais entre le futur et l’imparfait se niche le présent. Et Genève, aujourd’hui, c’est mieux que bien.

Car la ville respire!

Délaissée par une bonne partie de ses habitants et de ses usagers, partis voir ailleurs si les vacances y sont meilleures, la cité prend ses aises.

Elle dégonfle, tranquillement… Soulagée du trop-plein de circulation routière qui l’encombre et l’empoisonne à pleins gaz, là voilà qui se décrispe. Qui redevient aimable.

Pourquoi diable s’énerver? Le trafic est relativement fluide ces jours, sans ces bouchons chroniques, source d’agacement et de tension. Les places de stationnement semblent presque adaptées à la demande, les automobilistes n’ayant plus besoin de se battre pour espérer en trouver une.

Et puis les motos slaloment peu entre les files d’attente, elles préfèrent filer droit. Car il y a de la place pour tous, du dégagement. Du coup, les vélos ne se sentent pas obligés de rouler sur les trottoirs pour être en sécurité. Ce qui fait que les piétons retrouvent leur espace vital, leur quiétude. Et le sourire en plus.

Changement d’atmosphère, donc. Même au boulot, on se sent presque en vacances à Genève. Profitons de ce présent. Ça ne va pas durer!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bonjour,

Hélas, malgré cette petite trêve de vacances, il y en a qui sévissent toujours, et ils ne se gênent pas pour traquer la voiture fautive.

Les petits du service du stationnement sont pas en vacances... et il y a beau avoir 30 places de libre en zone bleue, si le macaron est absent et l'horodateur pas à l'heure, on n'y échappe pas... idem avec le bandit manchot, s'il n'a pas été alimenté pour assez longtemps, on se fait pruner même en vacances.

Ils ne prennent donc pas de vacances avec leurs mômes, ces petits-là?

Écrit par : Keren Dispa | 15/02/2015

Les commentaires sont fermés.