14/03/2015

Horaires perdus

«Scandale au service des objets trouvés!» clame un lecteur courroucé.

Que se passe-il donc? Est-ce une taxe de plus à payer? Un trousseau de clés permuté? Un chapeau écrasé? Non.

Il se passe que les objets trouvés ont perdu leurs horaires!

D’habitude, ce sont les hommes qui n’arrivent pas à faire deux choses à la fois. Là, c’est tout un service de l’Etat! La faute au manque d’effectifs.

«On ne peut pas être au guichet et au téléphone à la fois» confesse un employé, de nature fort serviable, qui n’est pas encore doté des bras de Shiva. A l’impossible, nul n’est tenu.

L’institution a donc de nouveaux horaires depuis le 2 mars. Et ce service alterné agace ceux qui en ont besoin. Même si ces modifications ont été apportées pour coller au plus près des habitudes des citoyens, selon l’explication officielle.

Désormais, pour joindre un employé des objets trouvés et tenter de lui expliquer ce que vous cherchez, il faut téléphoner le matin. De 8 h à midi. Les guichets sont alors fermés. Quand ils ouvrent, uniquement de 13 h à 16 h, les lignes téléphoniques sont fermées. Il y a des files d’attente à l’entrée et de la tension dans l’air.

Et entre 12 h et 13 h? Les employés ont le droit de manger.

Et les citoyens qui bossent aux horaires de bureau et qui ne pourront plus aller sur place, dès 7 h 30, pour repérer leur trousseau de clés au milieu d’un tas monstrueux?

Ils tenteront de le décrire au téléphone. Sûr que ça va faire gagner du temps à tout le monde!

Faudra s’y faire. Ou alors arrêter de perdre ses affaires…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.