26/03/2015

Tournus de lessive

«Mon dressing se compose de 28 slips, 28 chemisettes, 14 pantalons et 14 jupes, idem pour mon époux.» (exception faite des jupes, peut-être…?) «Vous allez me demander pourquoi?»

Oui, Berthe, dites-nous pourquoi!

Eh bien voilà: le planning lessive de son immeuble est justement de 28 jours! Et cela depuis le début des années soixante. Autant dire un bail.

Berthe aurait eu le temps de glisser un lave-linge dans sa cuisine ou dans sa salle de bains pour revoir sa garde-robe. Le temps oui, mais la place non. C’est vraiment minuscule chez elle.

Au fil des ans, les 36 locataires de cette coopérative immobilière ont trouvé de petits arrangements entre voisins pour utiliser au mieux les machines à disposition, en se filant les clés de la chambre à lessive.

La formule a duré le temps que de jeunes couples s’installent dans cet immeuble du Petit-Lancy et désirent laver leur linge à un autre rythme. La régie a donc installé une troisième machine à laver avec séchoir. Fort bien.

Mais voilà. Le calendrier des lessives ne suit pas. C’est le petchi, dit Berthe. Il faudrait y mettre de l’ordre pour savoir qui lave quand, mais personne ne s’y colle. Il existe bien un comité de coopérative, mais il est formé «d’hommes qui ne cherchent pas à comprendre les problèmes des femmes ou ne veulent pas comprendre.»

Comme si la lessive était seulement un problème de femmes. Berthe, vous voilà sur un terrain bien savonneux…

Bref, mettez une femme dans ce comité de coopérative et le tournus des lessives tournera rond. La garde-robe suivra…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.