21/04/2015

Le temps du troc

C’est un bien joli nom, troc!

Il sonne clair et net. Il définit aussi l’échange direct de biens le plus simple, le plus primitif qui soit: je te file un livre, tu me passes un saladier, et basta.

Alors que ce système économique exclut normalement l’emploi de monnaie, le troc qui se pratique dans notre région relève d’une autre logique.

Les uns se débarrassent du superflu que d’autres recherchent, moyennant quelques francs et un intermédiaire de choix: les organisateurs de ces ventes de deuxième main. Ils réceptionnent les affaires, les listent et les trient avant que d’autres bénévoles assurent la vente. Le but étant de dégager un petit bénéfice pour une cause qui leur tient à cœur.

Le plus grand troc de la ville, l’un des plus anciens aussi, se tient en fin de semaine dans deux grandes salles de l’école des Grottes. Au menu de cet événement très attendu, la collection printemps-été!

Vendredi, bric à brac de saison dès 18 h et troc, samedi, de 8 h 30 à 12 h 30.

Ces dernières années la concurrence des fêtes de quartier, où tout le monde déballe sa penderie ou sa cave sur le trottoir, a fait du tort à ce système bien rodé.

Mais la nouvelle équipe qui a repris les rennes du troc aux Grottes retrousse les manches et y croit fort: il y aura une soixantaine de bénévoles aux stands, pour près de mille acheteurs attendus. Tous les prix seront affichés, comme au supermarché. Mais ils sont doux!

A l’heure où les milieux de mois sont déjà difficiles dans certaines familles, ces rendez-vous comptent. Pour connaître tous les autres trocs du canton: www. trocsventes.com

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.