05/05/2015

Suivez le guide

L’Arve n’en finit pas de faire couler de l’encre, en plus du reste. Normal: ce n’est pas tous les jours que la rivière se met dans un tel état, et nous avec.

Toutes les mesures ont donc été prises par les services compétents pour gérer au mieux cette situation exceptionnelle et assurer la sécurité publique. On peut leur dire merci et chapeau! Joli boulot!

Dans l’urgence, forcément, il y a quelques couacs. Oh, rien de grave. Des broutilles. Des grognements bien genevois suite à la fermeture des ponts et à la pagaille qui en a résulté.<

Martin, 87 ans bien sonnés, a suivi de près les événements, samedi. Il sait donc le pont des Acacias impraticable et le tram coincé. Alors quand il voit des gens attendre leur 15 favori à Uni Mail, il leur dit que c’est pas la peine. Et leur conseille un itinéraire de remplacement qu’il écrira ensuite, à la main, sur l’annonce-perturbation des TPG.

L’aîné pousse ensuite la promenade à travers le marché aux puces. A l’arrêt de la place du Cirque, que voit-il? Des usagers qui patientent encore et toujours là pour se rendre aux Acacias, tandis que cinq contrôleurs TPG discutent entre eux…

Bizarre, bizarre, se dit Martin. Ils ne savent pas que le pont est coupé?

Mais rien ne l’indique, à cet endroit. Il annonce la couleur à une dame qui attend. Elle ne veut pas le croire. Ça se saurait, voyons. Les contrôleurs, là, nous auraient avertis, tout de même!

Pour en avoir le cœur net, elle se renseigne aussitôt auprès d’un des cinq contrôleurs. Qui confirme l’info. Oups! Paraît qu’il s’est pris en retour une bordée aussi mémorable que la crue de l’Arve! Martin n’a pas attendu la décrue. Il a filé sur la pointe des pieds…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.