08/06/2015

Etre plus personne...

Alors là, vous me gâtez!

Suite à mon envie de faire un vrai sondage pour renommer le futur réseau express transfrontalier, je suis bombardée de propositions sympas, loufoques ou pince-sans-rire. Il me faudra une encre à rallonge pour vous en faire part.

Le sondage officiel se terminant le 15 juin, je vous donne le même délai pour m’envoyer toutes vos suggestions. Je vous livrerai ensuite les résultats de vos cogitations. On va bien se marrer!

En attendant, Florina me raconte une histoire qui me laisse sans voix. Jugez plutôt.

Il y a trois ans, lors de l’entrée en EMS de son époux, elle a dû remettre à un service du DEAS une montagne de papiers et de photocopies concernant les données personnelles de son mari, ainsi que les siennes.

Ainsi, lui explique-t-on, l’administration profite de déposer un dossier à son nom pour qu’il soit déjà fait lorsqu’elle en aura besoin. Pourquoi pas, se dit Florina, si cela peut simplifier les démarches. Elle avait alors 80 ans.

La semaine dernière, l’aînée téléphone à ce service pour savoir si, dans sa situation financière actuelle, elle aurait droit à une aide ponctuelle.

Après quelques secondes de recherches, la personne au bout du fil lui déclare, avec un tact assez rare: vous n’existez plus chez nous!

Etonnée, Florina insiste, mais elle s’entend dire: «votre dossier a été supprimé, vous n’êtes plus personne…»

Cette «plus personne» a pourtant 83 ans, elle a élevé deux fils, elle est autonome et n’a jusqu’à présent jamais sollicité la moindre aide de l’Etat.

Normal, puisqu’elle n’existe pas…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.