11/06/2015

Abaissons les trottoirs

Il ne veut pas renoncer à tout. Il veut plutôt goûter à la vie et avoir le droit d’aller où il le désire. Oui mais voilà! Bernard est cloué dans une chaise roulante électrique qu’il actionne de sa seule main valide.

Alors il s’accroche, tente des sorties et en voit de toutes les couleurs. Comme à la Fête de l’Espoir, par exemple.

Ce jour-là, Bernard prend le bus 21 qui le dépose au Bout du Monde, non pas sur le trottoir, mais sur un îlot herborisé. Pour une personne valide, ce détail passe totalement inaperçu.

Mais pour lui, c’est le cauchemar: il n’y a aucune descente aménagée pour des personnes handicapées. Impossible de s’échapper de là.

Il poireaute longtemps sur cet îlot et finit par appeler la sécurité de la Fête, qui ne peut rien faire pour lui. Puis les pompiers arrivent à la rescousse et le délivrent de ce piège.

Notre homme se rend quand même à la Fête de l’Espoir, le cœur lourd.

Et c’est en accédant à une rampe pour handicapés, trop angulaire, que sa chaise roulante se renverse soudain en arrière, le projetant au sol et le laissant cabossé de partout. Au moral surtout.

Car ça commence à bien faire! Bernard en a assez d’endurer ces complications et vexations à répétition. Trop de lieux lui sont déjà interdits: restaurants, WC, cinémas, lieux d’exposition. Abaisser plus de trottoirs, c’est trop demander?

Il rêve de créer une association regroupant des handicapés motivés afin de se battre pour plus d’accessibilité dans les espaces publics. Pour qu’on les entende et les respecte aussi.

Bernard rappelle, au passage, que le handicap n’arrive pas qu’aux autres.

07:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.