23/06/2015

Odeur de confiture

Mon voisin de quartier est un poil fâché contre Bob, notre humoriste du samedi. Il me l’a dit tout net hier matin, en allant prendre son café au bistrot du coin.

C’est moche de se moquer de notre président du Conseil d’Etat sous prétexte qu’il fait des confitures à ses heures perdues, et qu’il les offre ensuite à droite et à gauche.

«Moi je dis plutôt bravo. J’applaudis. Ça me rassure qu’un politicien comme lui se change ainsi les idées. Je l’imagine dans sa cuisine, à dénoyauter ses cerises noires, puis à les touiller avec le sucre. Et surtout, surtout, je sens d’ici le fumet qui s’élève de la bassine en cuivre où frémissent les fruits. Mmhh!!! Car c’est bien connu: on ne fait la confiture que pour l’odeur!»

Ah ça non, cher voisin. La confiture maison s’apprécie et se déguste sur une bonne tranche de pain, au réveil. Elle relève certains fromages. Elle accompagne parfois des desserts, mais voyons, elle ne se jette pas après cuisson, juste après avoir embaumé la maison! A moins de la donner aux cochons…

Ce que ne fait pas le président Longchamp, c’est sûr. M’est d’avis qu’il popote pour se remettre de cette législature moins joyeuse que d’autres. Et pour réaliser enfin, vite fait sur le gaz, quelque chose de concret, de goûteux et de partageur. Ça change de la vie politique, où tout prend des plombes.

Enfin, pour rassurer mon voisin, Bob me signale qu’il ne voulait pas se moquer de l’homme d’Etat, mais juste relever ses talents étonnants. Car il adore, lui aussi, la confiture…

C’est dire si on est parfois mal compris.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.