27/06/2015

Un coup de pouce

Il aurait tout pour plaire, cet homme. Pourtant, rien ne joue pour lui. Il a la poisse. La totale, depuis un mois.

Dans la République, son cas doit être connu car il se démène comme un beau diable pour tenter de sortir du cercle vicieux qui le fait plonger toujours plus avant dans la précarité.

Il bombarde ainsi de mails les politiciens, les régies, les mairies pour tenter de trouver un travail, puis un logement. Ou l’inverse. De toute façon, les deux sont tellement liés qu’il ne peut espérer l’un sans l’autre…

Ah, j’oubliais de faire les présentations: David est un Genevois de 35 ans qui a fait toutes ses classes à Vernier et qui est titulaire d’un CFC de vente. Divorcé, il est père de deux enfants de 12 et 8 ans.

Depuis trois ans, son parcours de vie est contrarié. Il se trouve à l’aide sociale où il suit une formation pour travailler dans la petite enfance. Six mois lui manquent pour valider ses acquis et trouver un job. Mais comment terminer tout ça quand les tuiles lui tombent sur la tête…

Depuis qu’il s’est séparé de son amie, à mi-mai, David n’a plus de logis. Et comme il n’est plus en mesure d’accueillir ses enfants, son droit de visite a été supprimé. Or pour trouver un toit et revoir à nouveau ses gamins, il doit avoir un boulot fixe. Au secours!

Il y a urgence. En cette fin semaine, la voiture où il crèche provisoirement va être enlevée. Il se retrouve donc à la rue. Sans perspectives. Et sans pistons pour le tirer de ce mauvais pas.

Est-ce demander la lune que de trouver un boulot alimentaire à un Genevois qui veut à tout prix s’en sortir?

Si vous avez des propositions allant dans ce sens, je suis preneuse. David encore plus. Il en va de sa dignité.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Merci Julie d'avoir écrit cet article, je ne peux pas aider David, j'ai entendu de carte blanche cette semaine
Les structures d'accueil temporaire, une alternative provisoire pour la population fragile en quête de réinsertion socio-professionelle et d'autonomie...et plus,
je suis passée pour une recherche de table au rayon Brocante, j'ai fait la connaissance d'une personne qui s'occupe de la vente d'objets qui m'a expliqué le fondé de cette association.
une goutte d'eau....Courage David
Corinne

Écrit par : Corinne | 03/07/2015

Les commentaires sont fermés.