30/06/2015

Tristes bananiers

Heureux comme des canards dans l’eau, mais tristes comme des bananiers au quai Gustave-Ador…

Vous l’avez sans doute remarqué en passant par les Eaux-Vives: ces plantes herbacées ont de la peine à s’épanouir en ce lieu. Leurs feuilles sont en partie flétries et brunâtres.

L’effet «Rade sous les tropiques» est donc un peu raté, comme dirait André.

La faute à qui, à quoi? Aux éléments, tout simplement! Les bananiers qui se trouvent à la sortie du Jardin anglais ont en effet souffert des dernières rafales de bise, les grandes feuilles de ces plantes d’ornement étant de nature délicate.

Peut-être eut-il été plus judicieux de les planter dans un lieu moins exposé de la République? Tais-toi Julie, tu n’es pas jardinière paysagiste, jusqu’à nouvel avis.

Cela étant, j’ai appris que les spécimens les plus endommagés seront probablement remplacés dans les semaines prochaines. Le centre de Vessy ne manque pas de bananiers.

On demandera donc à la bise de bien se tenir, à l’avenir!

En attendant, tout est prêt au pont des Bergues pour que la verdure recouvre progressivement les arches disposées le long les balustrades.

Des tiges sont installées pour augmenter la surface de croissance des plantes grimpantes. Celles-ci s’élancent depuis de gros fûts et vont bientôt envahir l’espace pour former un couloir végétal frais et coloré du plus bel effet.

De petites lumières surmontent même le tout pour mettre en valeur durant la nuit ces jardins suspendus. D’ici peu, ce sera Babylone du Rhône!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.