02/07/2015

Chaud devant...

La vague de chaleur extrême qui déferle ces jours sur nos têtes nous plonge tous dans le même bain.

Nous suons, nous dégoulinons, nous nous liquéfions. Nous sommes en eau. Nous sommes en nage!

Pourquoi ne pas aller goger dans le lac? A plus de 23 degrés, pas dit que ça rafraîchisse beaucoup. Autant plonger les pieds dans une bassine d’eau froide. Et en boire. Beaucoup.

Mais quelle cuite!

A partir de quelle température ceux qui sont au turbin pourraient dire à leur patron pouce, je me mets au frais? Dans certains pays du Sud, les humains font la sieste quand le soleil de plomb se met à taper sur tout ce qui bouge. Et ils ont bien raison. Que faire d’autre lors de pareille touffeur?

Ailleurs, on parle de congé chaleur, afin de préserver les forces vives de la nation. La chose est loin d’être bête quand on sait que nos performances physiques et intellectuelles diminuent lors des grandes chaleurs…

Mais ici, malgré la canicule et l’alerte rouge lancée par Météo suisse (degré de danger 4 sur 5) rien de tout ça. Le mercure va encore grimper et les travailleurs vont continuer à vaquer mollement à leurs occupations.

Ceux qui ont la clim risquent tout au plus un rhume. Mais ceux qui bossent sur les chantiers ou aux champs? Les spécialistes de santé publique estiment qu’il faut limiter les activités en plein air et se tenir à l’ombre. Facile à dire. Impossible à faire appliquer.

En attendant que nos autorités statuent un jour sur l’utilité des congé chaleur lors de canicule, buvez, buvez et buvez. De la flotte, donc. Et vérifiez que les aînés et les plus fragiles d’entre nous fassent de même. Santé, et conservation!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.