07/09/2015

Un village à reconstruire

L’actualité est ainsi faite qu’une catastrophe en chasse vite une autre.

Les images de ces êtres déracinés qui tentent de fuir des zones de guerre en y laissant parfois leur peau défilent ces jours sous nos yeux et nous font presque oublier les scènes précédentes de désolation et de malheur.

Loin des yeux, mais pas forcément loin du cœur.

A Satigny, Rita s’engage au sein d’un groupe «SOS Népal-village Sakkal» qui réunit actuellement des fonds et des compétences pour venir en aide à un village, Syalu, perché à 2100 mètres d’altitude près de la frontière du Tibet.

Un lieu magique que cette bonne marcheuse a découvert avec son mari en 2012, lors de leur premier trek. Des liens privilégiés se créent alors avec Sakkal, le guide népalais, qui devient un ami de la famille.

L’homme est en vie après le terrible tremblement de terre d’avril dernier. Mais il ne reste rien de son village. Les maisons et l’école sont à terre, le pont et la route d’accès coupés, les cultures détruites. Les survivants campent sous des bâches et n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent, hormis du riz.

Rita n’a pas obtenu l’aide de la Chaîne du Bonheur pour son projet de reconstruire les 75 maisons de Syalu. Alors elle retrousse ses manches.

Un repas de soutien a été organisé le 15 août dernier dans sa commune, des collectes d’habits et de fonds sont lancés. L’infatigable marcheuse va partir le 6 décembre sur place pour commencer à redonner vie au village. Pour plus d’infos, consulter la page Facebook SOSVillageSakkal, ou téléphonez à Rita au 079 699 78 33.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.