17/09/2015

Panne d'électricité

Bizarre, bizarre: le code d’entrée de son immeuble ne réagit pas lorsqu’il revient chez lui, en ce lundi matin. Qu’importe, au fond, l’homme a une clé pour entrer. Mais à l’intérieur quelque chose cloche. Plus il avance, plus la lumière décline. Il relève encore son courrier avant de se faire peu à peu aspirer par le trou noir.

Bien que sa démarche soit naturellement souple et sportive, le locataire du 5e se dirige maintenant à pas hésitants vers l’ascenseur. Il presse sur le bouton d’appel. Rien ne bouge. Mince: c’est la panne d’électricité. La totale!

Pour gagner son logis, il se lance alors dans une ascension chancelante, à tâtons dans l’obscurité. Ses repères sont la main courante, la cage d’ascenseur et les escaliers. Surtout, ne pas oublier de compter les doubles volées…

Ses souliers pointus deviennent ses cannes d’aveugle. Ses mains s’égarent sur les murs et les portes. Il se sent très gauche, vite désorienté, un peu perdu.

Alerté par le bruit, un voisin ouvre sa porte. Ben oui, vous ne saviez pas? Y’a plus de jus ici depuis hier avant minuit!

L’habitant haut perché poursuit sa montée et parvient devant sa porte. C’est du moins ce qu’il espère. Il ne lui reste plus qu’à trouver la bonne clé au trousseau, le trou de la serrure et c’est la délivrance, la lumière du jour, enfin!

Bon. L’électricité n’est pas revenue pour autant chez lui. Que faire des surgelés fraîchement achetés? Le frigo coule. La cuisinière a rendu les plaques. Comme la chaîne stéréo, le téléphone, Internet. Et puis son portable est à plat.

Alors il se pose dans un fauteuil et se met à feuilleter sa Julie! Celle de papier, donc. Parce que de mon côté, je retire la prise jusqu’à mardi…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

C'est aussi le titre d'une chanson du Beau Lac de Bâle..(un peu grivoise)
Jimmy Chose

Écrit par : pierre losio | 17/09/2015

Les commentaires sont fermés.