05/10/2015

Vive le désordre

Une coccinelle me fait décidément de l’œil. Pas la VW d’antan, donc, mais la bête à bon Dieu.

Elle est peinte (avec la bouche!) sur une carte postale qui trône sur mon bureau depuis cet été et sa belle robe rouge à points noirs allume la composition réalisée à l’aquarelle.

C’est simple, on ne voit qu’elle.

Quand mes yeux tombent dessus, ça me met juste en joie. Elle n’est pas porte-bonheur pour rien, la coccinelle! Me reviennent alors à l’esprit les pensées et réflexions qu’une lectrice m’a fait parvenir sur les ailes de la petite messagère.

«Parlons tâches ménagères» m’écrit-elle tout de go.

Oups, alors là, je ne suis pas vraiment sûre de vouloir continuer. Le sujet me filerait vite de l’urticaire. Mais bon, je poursuis la lecture.

«Le linge traîne sur une chaise; le tube dentifrice reste ouvert; la tasse du petit-déjeuner est abandonnée sur la table. C’est agaçant!»

Sur ce point, entièrement d’accord avec elle. Sa liste n’est d’ailleurs pas exhaustive, je pourrais y rajouter facile au moins trente autres exemples, il n’y a que l’embarras du choix…

«Et puis un jour», poursuit-elle, «tout est en ordre. Plus rien ne dérange dans la maison. Mais la vie s’en est allée. Et là, c’est vraiment triste.

Pensons-y plus souvent, le désordre, c’est l’autre qui est, ou plutôt qui était là».

Voilà à quoi la réflexion sur les tâches ménagères peut conduire.

Message reçu! Je crois que je vais laisser la coccinelle me faire de l’œil pour m’en souvenir.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

PHoto please !

Écrit par : Pierre Jenni | 05/10/2015

Les commentaires sont fermés.