08/10/2015

Johnny se redésosse

Vous l’avez sans doute croisé à de nombreuses reprises dans les rues ou les bistrots de la ville, frêle, souriant et désarmant. Cet artiste en son genre fait partie du paysage genevois depuis des lustres. Il faudrait d’ailleurs l’inventer s’il n’existait pas.

«Attachez vos ceintures, j’arrive», annonce-t-il d’entrée de jeu dans le numéro 346 de son journal fait maison. Johnny le désossé est de retour scène!

Malgré ses 72 ans bien sonnés, il vient de se remettre à la contorsion pour faire plaisir à tous ceux qui le lui demandent.

Mais le moustachu a beau travailler ferme sa souplesse légendaire, je ne pense pas qu’il fera à nouveau la traversée du pont de la Machine sur les mains, les jambes croisées derrière ses épaules. Ce n’est plus de son âge…

Aujourd’hui, Johnny se désosse et se met en boule pour épater la galerie lors de nombreuses fêtes publiques. Il se produit aussi devant des enfants ou des aînés, comme il le fait souvent dans la maison de retraite où vit sa maman centenaire. Ces rencontres et ces moments partagés marquent ce grand sentimental.

Il en parle bien sûr dans les colonnes de son journal qu’il vend toujours dans les troquets de Carouge ou d’ailleurs. Depuis peu, il filme aussi ces événements grâce à son inséparable caméra, réalisant ainsi une sorte de journal vivant.

Son deuxième film fait la part belle à Océane, une demoiselle de 13 ans qui chante comme une diva. A vérifier ce soir lors d’une projection publique. Elle aura lieu à la Bretelle, rue des Etuves, sur un écran qualifié de géant par Johnny. C’est dire!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.