15/10/2015

Du sapin au cyprès

Auprès de mon arbre je vivais heureux, chantait Brassens en son temps.

Heureux, mais pas très vieux…

Aujourd’hui, on se sert des arbres pour évoquer la pyramide des âges en Suisse. C’est moins chantant, mais très parlant! J’ai ainsi découvert, dans la revue "Info Alzheimer" ces infos qui m’ont fait tilt sur ce qui nous attend…

Au beau milieu du siècle dernier, la représentation de la structure notre population avait la forme d’un sapin. Une large base composée de jeunes et une pointe de vieux relativement fine. Peu d’élus arrivaient alors à atteindre ce sommet.

En 2010, le sapin cède la place à un hêtre. Vous connaissez ce feuillu? Il est du genre dodu, avec des rondeurs réparties plus en hauteur. La part des personnes âgées gagne tranquillement les étages supérieurs. C’est beau et équilibré, un hêtre.

En 2050, si l’on en croit les démographes, nous passerons au cyprès. L’arbre qui symbolise la vie éternelle et qui pousse si bien dans les cimetières.

Et pourquoi le cyprès? Parce que sa colonne verte montre que le nombre de personnes entre 25 et 75 ans sera à peu près le même partout. Quant à sa longue pointe qui oscille au vent, elle exprime la part des plus âgés.

C’est aussi la partie la plus vulnérable du conifère. Celle qui trinque en cas de méchant temps, qui se plie et se rend. Il n’y a hélas rien de nouveau sous le soleil: plus on additionne les ans et plus l’on risque d’être atteint d’une forme de démence. Ce ne sont pas vraiment des lendemains qui chantent.

A moins de tenter la variante «auprès de mon cyprès je vivrai heureux!»

07:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Existe-t-il des scientifiques moins crédibles que les démographes, à part les climatologues ? Rappelons que ces braves gens nous promettent un doublement de la population en Afrique dans les années qui viennent. Ce qui prouve en tout cas une chose : ils n'ont jamais mis les pieds sur ce continent. Et en tout cas pas au Rwanda...
Le cyprès ? Cela dépend de combien de migrants vont arriver en Europe...

Écrit par : Géo | 15/10/2015

Article très plaisant à découvrir .Dans le temps on parlait de la pyramide des âges d'ailleurs si bien représentée par le sapin. D'ou la célèbre phrase ,ça sent le sapin quand il y avait mort d'homme à l'horizon
Vous dites qu'en prenant de l'âge on souffre tous de démence ,elle commence très jeune si on suit de près toutes les infos/rire
Cependant ce qui peut être considéré comme démence chez certaines personnes âgées n'est peut-être qu'une forme de décalage entre la vraie vie et les illusions et on sait que l'ordinateur devenu seul compagnon conduira à la démence la personne qui s'est coupée du monde extérieur
On l'a vu avec les gens arnaqués aux sentiments et jetant de l'argent par la fenêtre pour aider des inconnus *faux amoureux *
Ce qui est marrant c'est d'entendre des plus tout jeunes se raconter leurs souvenirs et avouer, et dire que nous imitons ceux qui étaient peut-être aussi considérés comme atteints de démence
Et entre nous ne faut-il pas être un peu zinzin pour vivre sur terre surtout quand on sait que la vie n'est qu'une suite d'illusions entretenue par de beaux parleurs
Ce qui avait fait dire à Dolto ,je me réjoui de partir pour aller voir ce qui se passe ailleurs, ceci en parlant de sa propre mort
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 15/10/2015

Axiome: Des scientifiques qui contredisent les lubies de Géo ne sont pas crédible.

Écrit par : Le Plouf matinal | 15/10/2015

On nous a enseigné qu'avec la foi on remue les montagnes.

En ce sens quoi de plus morbide que l'énoncé des maux qui attendent les troisième âge et au-delà?

Gens plus âgés par le fait devenant automatiquement des "cas" et, y compris en parfaite santé, coûtant bien plus cher que les "actifs"!

Nous y voilà.

Journaux, immeubles exprès pour les aînés, quoi d'autres, bientôt?

Ghettos pour ces vieux moches ridés et qui nous coûtent si chers?

Ayez des enfants!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2015

Jadis les malades de la tuberculose soignés à Leysin n'aimaient pas les sapins en n'ignorant pas que selon l'issue de leur maladie c'est en cercueil en bois de sapin qu'ils ressortiraient les pieds devant du sanatorium.

Raison pour laquelle la pyramide des âges en parlant "sapin", un tel choix, ce mot, cet arbre, n'est pas particulièrement psychologique.

En regardant mourir un chat, je constatai qu'en ses dernières heures dormant beaucoup soudain il se rendit sous une petite table dans la chambre où se trouve le piano, puis sur un fauteuil à côté du piano. Il écouta puis redescendit pour aller sur un canapé en tissu cachemire sur lequel il n'était plus monté depuis bien longtemps.

Il vint dans ma chambre à coucher monta sur le duvet attendit. Je commençai (plus depuis un an ou deux) alors la Prière Du Câlin; "Bonjour mon frère le Soleil (...) bonjour Madame la pluie, mes sœurs les étoiles, etc.

Puis il se rendit, une heure avant la fin dans la cuisine et se coucha exactement là où il avait entendu ma voix pour la première fois.

Il se trouve que ses ultimes pérégrinations que je viens de vous conter, Julie, furent, il y a environ treize ans... les toutes premières en commençant par dessous la petite table du salon.

Comme un adieu à son cher chez lui.

Dans l'attente de la mort?
Pas encore, pas exactement

son petit corps était tendu

soudain la porte d'entrée s'ouvre il entend la voix la vois de son premier ami bien-aimé humain qui est venu

son petit corps se détend

Aux incroyants qui parfois fulminent sur les blogs: j'avais prié pour que Momo ainsi appelé par son ami et frère humain "parte" avant moi afin d'être sûre des bons soins qui le concerneraient ce jusqu'à sa fin.

J'estime avoir reçu de cet animal une sacrée leçon non de mort mais de vie.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2015

Les commentaires sont fermés.