16/10/2015

La mise en veilleuse

On plie tout, et à l’année prochaine!

Les jardiniers des espaces verts genevois attaquent ces jours leur grand nettoyage d’automne. Ils mettent à l’abri les végétaux délicats et font tout propre en ordre avant l’arrivée des premiers frimas. Tout ça sous la pluie…

Le couloir végétal du pont des Bergues n’est donc plus. Les plantes grimpantes ont été détachées de leurs tuteurs puis déterrées. Les bidons qui les contenaient se sont fait la malle.

Si j’ai bien suivi l’affaire, c’est un peu à cause d’eux que la végétation n’a pas été aussi luxuriante que prévu cette année. La canicule a mis le feu aux bidons, les racines ont trinqué, les plantes n’ont pas aimé. Normal qu’elles n’aient pas été follement exubérantes le long des arceaux.

Dépouillé de ses vagues vertes, le pont des Bergues semble désormais bien nu. Un poil triste. Et tandis que les jardiniers s’affairent à ranger tout leur matériel, les bains suisses voisins, désespérément vides, ont triste mine.

Toute trace des beaux jours s’efface. Les terrasses des bistrots ferment les unes après les autres, les carrousels se démontent, les chaises de jardin se rangent à la cave. C’est comme si tout se mettait en veilleuse. Fini la rigolade, place à l’hiver.

Mais à Perly, tout n’est pas encore prêt pour ces réjouissances. Car le petit sapin qui avait été planté l’an dernier pour remplacer le célèbre Sapinou, fauché dans la fleur de l’âge, n’a pas survécu à la canicule.

Alors si on pouvait lui retrouver un remplaçant pour que les elfes et les lutins viennent à nouveau le décorer pour Noël, ce serait rudement bien!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.