26/10/2015

Absence temporaire

Il y a des jours, comme ça, où l’on se demande si ça vaut vraiment la peine de se lever.

C’est aujourd’hui qu’ils lui coupent le sifflet. Qu’ils ferment le robinet. Qu’ils le mettent d’office au repos forcé. A la diète.

Résultat de ce régime sévère: il va disparaître du paysage! Il ne se dressera plus avec panache dans la rade pendant presque trois semaines.

Trois semaines sans Jet d’eau, je défaille! Et je ne suis pas la seule à être ébranlée par cette perspective.

Chaque fois que l’emblème de Genève fait défaut, il y a toujours quelqu’un, dans la République ou même hors frontière cantonale, qui s’en inquiète et demande des explications.

Il est passé où, mon Jet d’eau?

Pour tenter de limiter les appels qui vont bientôt carillonner à leurs oreilles, les Services industriels de Genève ont fait de la pub pour annoncer l’arrêt temporaire de leur protégé. Les SIG sont en effet propriétaires de cette immense sculpture aquatique et mouvante. Et ils la bichonnent!

Dès aujourd’hui et jusqu’au 12 novembre, une équipe spécialisée dans l’entretien mécanique du réseau d’eau va ausculter le cœur du dispositif. Ces professionnels vont passer en revue l’électricité, les pompes et le moteur de la fontaine géante. Et veiller à ce que l’eau puisse continuer à jaillir de là pour s’en aller tournoyer dans les airs 140 mètres plus haut.

Si la révision annuelle se passe bien, le Jet d’eau devrait être remis en service le 13 novembre. Un vendredi 13! Ils font exprès, ou quoi? Je croise les doigts…

07:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.