07/11/2015

Curiosité de la nuit

Grâce à vous, j’en apprends tous les jours de nouvelles. Un exemple?

Cette curiosité autour la nuit. Celle dans laquelle on se plonge toujours plus tôt, avec l’horaire d’hiver, et qui nous garde si longtemps dans ses bras.

Eh bien si j’en crois un lecteur qui tient ça d’une amie qui l’a lu sur la Toile, l’origine et la signification du mot nuit sont bien curieuses…

Dans de nombreuses langues européennes, ce mot est formé par la lettre N, suivie du chiffre 8, tel qu’il se dit dans chaque parler.

En français, c’est évident. Mais ça marche également en allemand (n + acht), italien (n + otto=notte), anglais (n + eight=night), portugais (n + oito=noite), espagnol (n + ocho=noche) ou suédois (n + atta). En grec aussi, mais je ne trouve pas le bon clavier pour l’écrire…

Vous me direz que c’est pas étonnant, vu que la plupart de ces langues sont de même racine indo-européenne. Car en russe ou en chinois, voir même en turc, le mot ne fonctionne pas du tout de cette manière.

Mais pourquoi avoir marié cette lettre à ce chiffre? On entre là dans le terrain de la symbolique. Il se dit que le N évoque l’infini et qu’en mathématiques, le symbole de l’infini est justement représenté par un 8 couché. Au lit. Pour une très longue nuit.

On me conseille du coup huit heures de sommeil pour m'assurer une bonne santé. J’opterai plutôt pour huit jours. Ceux que je vais prendre en vacances. Tiens, ce mot délicieux compte aussi huit lettres. C’est bon signe!

Sur ce, je vous retrouve lundi 16 (2x8)! Cela correspondra à la sortie de Jules pour débuter la Thune du Cœur. Et ça nous portera chance, qui sait?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.