17/11/2015

Jules se met à table

Alors que toute l’Ajoie vient de fêter la Saint-Martin en se bâfrant de cochon (… chez lui le poil, la peau, les os, la graisse, les intestins, en un mot, tout est bon, clamait en son temps un poète ajoulot), mon Jules à moi se met à table.

Mais attention, pas touche à ses jambons. Ni à son bidon. Si le bon Jules campe à la réception de la Tribune, c’est pour que vous veniez farcir sa panse d’oseille, pas pour le dévorer tout cru. Je vous fais confiance.

Le cochon rose bonbon a donc repris du service ce lundi à côté des téléphonistes: la Thune du Cœur 2015 vient ainsi de démarrer.

Si je m’y prends un poil plus tôt que d’habitude, c’est pour vous donner le temps de réagir, d’organiser des petits événements à gauche à droite afin de collecter le plus de fonds possibles pour alimenter cette action de solidarité.

Car la Thune fête cet hiver ses vingt ans! Alors quoi de mieux, pour ce grand anniversaire, que de faire exploser les compteurs en rassemblant une somme jamais égalée? Ce serait trop bien!

Sachez d’ores et déjà que les bénéficiaires de cette collecte 2015 sont des associations genevoises solides, efficaces et fiables: Partage, les Colis du Cœur et Carrefour rue.

Toutes trois ont leur propre fonctionnement mais viennent en aide à celles et ceux qui vivent dans la précarité, en leur offrant de quoi se nourrir et un lieu où se poser. Je reviendrai plus longuement sur ces associations dans les billets à venir.

En attendant, n’hésitez pas à venir glisser une thune ou un billet doux dans la panse de Jules. Il en frétille déjà d’aise, le cochon!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.