19/11/2015

En un clin d'oeil

On va le payer, disent déjà les anciens. Payer ce ciel bleu et ce temps radieux, tous ces beaux jours qui nous font lézarder au soleil ou admirer béatement les couleurs flamboyantes des feuillus.

Payer aussi ces tenues légères et ces peaux qui se dorent dans la lumière d’un été qui n’en finit plus, alors qu’une bonne partie de novembre est déjà derrière nous.

On va donc le payer, disent-ils. Plutôt cher. Et surtout cash!

Car c’est ainsi: en un clin d’œil, nous allons basculer en hiver… Des 16 degrés prévus au meilleur de ce jour, on va dégringoler à 4 degrés dimanche. Au plus chaud. Avec de sacrées turbulences venteuses entre les deux. Bon, c’est la météo qui l’annonce. Mais sortez tout de même les bottines et les écharpes.

Il ne nous reste plus qu’à profiter pleinement d’aujourd’hui: cette journée devrait être la dernière du genre avant très longtemps. On sent d’ailleurs dans l’air comme une bouffée de nostalgie, une sorte de résignation devant les frimas à venir.

Des passants regardent les jardiniers faire la tonte d’automne aux platanes. Les branches tendent désormais leurs tristes moignons vers le ciel. Les souffleuses de feuilles turbinent à plein régime et les premières décorations de Noël ne semblent soudain plus aussi incongrues qu’avant dans le paysage.

On le paye, c’est un fait.

Il va faire un temps de cochon. Un temps à Jules! Le mien vous attend au chaud, à la réception de la Tribune et boulotte ferme pour la Thune du Cœur. Certains d’entre vous l’ont déjà bien nourri, grand merci! Mais il a jusqu’à la fin de l’année pour être rassasié…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.