25/11/2015

A bout de souffle

Ils ont envahi Genève. On les croise désormais partout, toujours plus nombreux, toujours plus performants.

Ils courent. Seuls ou en groupes. En tenues moulantes et fluo ou en vieux training. Certains parviennent encore à papoter durant l’effort et faire comme si c’était le truc le plus naturel qui soit de cavaler des kilomètres d’affilée sur le bitume, alors que l’on peut se déplacer autrement. Et sans fatigue...

D’autres se taisent pour mieux se concentrer sur leur respiration. Mais ils dégoulinent. Ils peinent. Ils traînent la patte. Ils sont à bout de souffle. Les pauvres!

Après quoi courent-ils, ces milliers d’êtres qui se dépassent ainsi au vu et au su de tous? Un meilleur chrono? Un rêve? Mystère, je ne suis pas des leurs. Mais leur détermination me laisse baba.

Tous ces sportifs se préparent, à leur manière, pour la course de l’Escalade. Bel exploit. De son côté, la manifestation organise à l’automne des entraînements collectifs sept dimanches de suite. Le dernier aura lieu le 29 novembre, ce sera alors la répétition générale aux Bastions. Une expérience à ne pas rater.

Raymonde n’en sera pas, et ça lui tombe un poil sur le moral. Lors d’un précédent entraînement aux Nations, une cycliste incontrôlable lui a foncé bêtement dans la jambe. Laquelle est devenue comme celle d’un éléphant. Pour trotter sur les pavés, ça ne va pas le faire… La sportive contrariée viendra donc grossir les rangs des spectateurs. Il en faut pour que la fête soit belle.

Qu’elle vienne aussi sur notre stand admirer la bête. Le gros Jules sera de sortie ce jour-là, et sa nouvelle allure risque bien de lui couper le souffle!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.