16/12/2015

5 colonnes à la Thune

«Cher pensu-pensif et parfois expansif, tu es un porc épique, et même un épique-u-rien. Mais nous t’aimons tel qu’en toi-même. Nous te quittons pour aller voir le musée consacré à Boudin, en attendant l’émission prisée des Genevois, 5 colonnes à la Thune!»

Signé les vadrouilleurs de Conches. J’adore cette équipe de bons vivants qui, tout en marchant, tricotent des mots et donnent un coup de main à ceux qui en ont besoin.

Ils ne sont pas les seuls à se manifester ces jours. Une dame du Café Contact d’Onex est venue farcir la panse du gros Jules de tas rouleaux de pièces jaunes. Ils ont atterri sur la paille que le gros Jules a ingurgitée au Concours hippique. Pas que de la paille. Il y avait même un petit peu d’oseille au milieu…

Le cochon se régale de toutes les enveloppes qui lui parviennent par la poste ou glissées droit dans sa panse, accompagnées de mots doux et encourageants. Il adore que je lui en fasse la lecture. Surtout quand il est question d’entraide et de solidarité. Ça lui fait voir la vie en rose!

Le Jules apprécie aussi les visites. Les personnes anonymes qui viennent lui remettre discrètement des billets et puis s’en vont, sans mot dire. Les autres qui racontent comment elles mettent toute l’année des sous de côté pour lui. Et puis les représentants de groupes qui lui confient leur collecte, comme hier ceux de la chorale l’Echo d’Onex et de la soirée ukulélé de Plan-les-Ouates.

Au milieu de toute cette agitation, l’ambassadeur de la Thune n’a pas eu vraiment le temps de regarder en détail son compte bancaire qui monte, qui monte. Mais cela ne saurait tarder...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.