12/01/2016

Alcool et croix verte

Gaëtan est un grand amateur de vins. Pas du genre piquette. Au gros rouge qui tache il préfère les grands crus qui ne font pas mal à la tête...

En novembre dernier, ce bon vivant fait une dégustation qui l’enchante chez un des deux géants de la distribution helvétique. Il commande donc deux cartons de six bouteilles.

Ces flacons doivent lui être livrés avant Noël. A l’horizon du réveillon, ils ne sont toujours pas là. L’acheteur ne s’en formalise guère. Il a d’autres bonnes bouteilles à déguster pendant les Fêtes. A moins qu’il ne préfère laisser se bonifier ces crus ailleurs que dans sa cave. En gros, il les oublie.

Ne voilà-t-il pas qu’au début de ce mois, il reçoit un coup de fil d’une pharmacie de la place. L’homme n’est pourtant pas souffrant. Il sait aussi qu’il n’a pas commandé de produits à cette officine du centre-ville située loin de son domicile. Alors quoi?

Après avoir vérifié qu’il était bien lui, la personne au bout du fil demande tout bonnement à Gaëtan de venir retirer les deux cartons de vin déposés à son nom!

A l’idée que son pinard transite par une pharmacie, il en reste comme deux ronds de flan. Il se montre néanmoins accommodant et s’en va chercher ses topettes à l’enseigne à croix verte.

Les médicaments et l’alcool ne font pas forcément bon ménage, conclut notre amateur de vin. Mais la stratégie de vente ainsi inaugurée offre de grisantes perspectives. Viendra peut-être un jour où l’on pourra prendre possession de sa tondeuse à gazon chez le philatéliste… 2016 sera rigolote ou ne sera pas!

07:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.