16/01/2016

Mélange de pinceaux

Elise soigne les petits petons de Genève. Un jour, elle accepte de dépanner une cliente de sa collègue partie en vacances. La dame lui donne alors son nom, son adresse et l’étage où elle habite.

La podologue y va avec son petit matériel, grimpe au bon étage et n’a pas le temps de regarder les noms sur les portes qu’un voisin lui demande déjà «Ah, vous allez chez Mme Tartempion?» «Oui!» répond Elise. Car c’est bien le patronyme dont elle se souvient.

Quand la soignante passe la porte désignée, la locataire la regarde d’un drôle d’air. «Euh, je ne crois pas que j’ai pris rendez-vous avec vous…»

Mais Elise la rassure: «Regardez, il y a votre numéro de téléphone affiché sur mon portable. Et pourquoi je serais là si vous ne m’aviez pas appelée?»

La personne âgée, perplexe, finit par dire qu’elle a effectivement assez mal. Elle se déchausse et tend son pied à la visiteuse. Pendant que le cor de son orteil passe entre les mains expertes d’Elise, elle s’inquiète encore. «Vous êtes sûre que je vous ai appelée?» «Oh que oui!» Et l’affaire est dans le sac.

De retour chez elle, la podologue est surprise en pleine popote par le coup de fil de la cliente: «Il y a un problème? Vous deviez passer me faire un soin!»

Elise se pince. «Je l’ai fait!» «A moi?» «Oui, à vous!» «Mais non.» Alors à qui?

A la voisine, pardi! Ben oui: quand deux dames vivent au même étage du même immeuble et portent le même nom, à une syllabe près, il y a de quoi se mélanger les pinceaux! Comment savoir à quels pieds se vouer quand ils se découvrent avec tant de facilité…

Et c’est sur la pointe des pieds que je prends à mon tour congé. J’espère avoir de vos nouvelles à mon retour le 25 janvier.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.