09/02/2016

La frousse s'invite

Les Genevois sont curieux. Dimanche, au lieu de rester au sec chez eux, ils ont bravé la pluie battante pour découvrir, de leurs yeux, le nouvel Opéra des Nations. Une scène lyrique toute en bois, vous imaginez?!

Il y avait foule à l’intérieur des portes grandes ouvertes de l’institution. On a donc fait la queue pour visiter la salle, la scène et les coulisses de cette construction provisoire faite en un temps record. Ou faite tout court, ce qui est déjà un exploit.

Sur le plateau, au milieu des décors d’Alcina, les visiteurs pouvaient poser toutes sortes de questions au maître de cérémonie. L’une revenait souvent.

Côté sécurité, le bâtiment est fiable? Euh, tout ce bois, ça ne brûle pas des fois trop facilement?

Nous y voilà! Le bois est encore et toujours intimement lié au feu. A la bonne vieille peur de l’incendie. Une construction publique faite avec ce matériau peut inquiéter plus qu’une autre les gens qui aiment se faire peur. Et le bel Opéra des Nations n’y coupe pas.

Avec pédagogie, l’homme de théâtre explique alors les tonnes de précautions prises. Les exigences du service du feu. Les fauteuils changés pour être conformes aux normes suisses. Les sièges étaient sûrs pour les Parisiens, pas assez pour les Genevois. Sourires soulagés…

Et s’il reste des inquiets dans la salle, qu’ils filent au Printemps Carougeois! La manifestation aura bientôt la frousse aux trousses. Elle cherche des figurants bénévoles prêts à participer à la parade effrayante et démoniaque de la Cie Transe Expresse, qui aura lieu le vendredi 22 avril. Y a-t-il des amateurs?

(www.carouge.ch)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.