20/02/2016

"Au bal de la vie", suite

C’était l’an dernier, à pareille époque. Je vous racontais l’histoire de deux vieux copains des Pâquis qui s’étaient lancé un défi: écouler, dans l’ébénisterie de Christian, les bouquins de Roger, pour qu’ils trouvent enfin leur public.

Roger Cuneo, puisqu’il s’agit de lui, avait écrit "Au bal de la vie". Un récit autobiographique poignant qui s’était étrangement mal vendu en librairie, si l’on songe que son précédent ouvrage ("Maman, je t’attendais") avait reçu le prix Jean d’Ormesson. Ce qui n’est pas rien!

Bref. Comme cela se fait en pareille circonstance, les invendus étaient promis au pilon. Pas question, se disent alors les deux complices qui rachètent le stock. C’est ainsi qu’ils se retrouvent, en février 2015, avec mille livres sur les bras. Eh bien la bonne nouvelle, c’est qu’ils n’en ont plus. Tout est parti!

Suite à l’article, des gens sont venus en nombre dans l’ébénisterie pâquisarde acheter, pour une thune, "Au bal de la vie" qui trônait en vitrine. Certains sont revenus en prendre deux ou trois pour leurs proches, tant ils ont aimé ce récit. Le bouche à oreille a bien fonctionné et, de lecteurs en lecteurs, les 500 bouquins ont trouvé preneur.

Les 500 autres exemplaires ont pris le chemin des cycles et les collèges. Les écrits de Cuneo ont touché les jeunes. Car l’auteur parle d’un temps, pas si lointain, où il s’est retrouvé, orphelin de 16 ans, à vivre seul à Lausanne et à bosser dur pour se payer une chambre, ses études et de quoi manger. Un témoignage qui intrigue les ados d’aujourd’hui et qui a donné lieu à de beaux échanges en classe. C’est extra!

Quant à moi, je vous retrouve mercredi prochain…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.