02/03/2016

Pas un jour sans grille

Vous êtes incorrigibles! J’ai été bombardée hier de messages me donnant les solutions qui me manquaient pour avancer le mot croisé géant du samedi. Super! Mais comment vais-je encore pouvoir activer mes neurones contre les affres de l’âge si vous me soufflez toutes les réponses?

Merci néanmoins pour le coup de main, d’autant que je ne suis pas au bout de mes peines.

Cette petite expérience m’a ouvert les yeux: je ne savais pas qu’il existait tant de cruciverbistes acharnés dans ce canton! De gens capables de se creuser les méninges, des heures durant, pour venir à bout de définitions parfois tordues, voire tirées par les cheveux.

Tout ça par amour des mots, ou pour ne pas mourir idiot…

Bon, si j’en crois certains témoignages, la pratique peut vite rendre accro. Une lectrice me signale qu’elle fait partie de ces gens qui ont pour devise «pas de jour sans grille».

Tant qu’elle n’est pas faite de barre de métal ou de fil de fer barbelé, m’est d’avis que ça peut jouer.

D’autres amateurs du genre, comme la Genevoise des Grisons qui m’est venue en aide, avouent ne pas pouvoir aller se coucher avant d’avoir trouvé toutes les solutions. Une vraie addiction.

Notez que cette pratique ludique de la langue n’est pas forcément solitaire. Elle est aussi partageuse: le cruciverbiste qui m’a filé un tuyau m’a ainsi demandé, en retour, si je connaissais les deux mots qui lui manquaient. Je lui ai glissé «interlope» et «subtils» que mes neurones avaient trouvés. Pas tout seuls, hélas…

Les mots croisés portent décidément bien leur nom!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.