03/03/2016

La double ration

Est-ce bien raisonnable, toute cette eau?

Il pleut des cordes, il souffle frisquet, et voilà que par-dessus tout ça, le Jet d’eau nous arrose copieusement.

Faut dire qu’en ce mercredi humide et gris, notre fier drapeau liquide ne se hisse pas à sa hauteur normale. Il s’étire tout en largeur, s’aplatit, s’alanguit. Ses lourds rideaux d’eau s’en vont balayer le bout de la jetée des Pâquis et finissent par tirer discrètement leur révérence au large.

Sacré Jet d’eau! En temps normal, on lui aurait juste coupé le sifflet. Fermé le robinet, pour qu’il ne pleuve pas plus que de raison sur la cité.

Mais voilà. Genève vit un temps tout à fait anormal. Ou plutôt exceptionnel: c’est aujourd’hui l’ouverture officielle du 86e Salon de l’auto! Et qui dit Salon dit panache, c’est bien connu.

Certains s’en souviennent peut-être: jusqu’en 2003, le Jet d’eau était fermé en octobre, roupillait tout l’hiver et revenait se dandiner dans la rade et le ciel genevois début mars. En l’honneur du Salon de l’auto, précisément.

Le beau jet est donc tout naturellement de sortie ces jours-ci, qu’il pleuve ou qu’il vente. Ce qui fait double ration d’eau sur les têtes. Et aussi double ration de voitures dans les rues.

Car Palexpo n’a pas l’exclusivité des belles bagnoles à admirer. Le spectacle se découvre partout en ville, où de grosses cylindrées font déjà sensation dans la circulation. Et même au repos, comme cet engin racé qui a enfilé sa capote bleu roi pour sortir couvert. Il trône ainsi devant l’Hôtel des Bergues et son stationnement privé sur la voie publique. Où il pleut ferme…

Un temps idéal pour tenir Salon!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.