04/03/2016

Comptes toujours

Tout est question de point de vue. La mesure est perçue comme un scandale pour les uns, une décision logique pour les autres. Qui croire…

Depuis le 1er mars, la banque UBS facture en effet à ses clients 5 francs par retrait d’espèces sur leur compte d’épargne, que ce soit au guichet ou à l’automate. L’institution offrant encore la gratuité pour six retraits par an.

On voudrait les pousser à changer de compte que l’on ne s’y prendrait pas autrement.

C’est ce qu’a fait cette cliente âgée de 85 ans. Fidèle depuis toujours à UBS, où lui est versée sa petite retraite, elle a piqué la mouche contre cette nouvelle taxe. Sauf qu’elle n’a pas troqué son compte d’épargne contre un compte privé, comme suggéré. Elle a carrément préféré changer d’établissement.

Et elle s’en est vue, côté paperasses! Mais pas question pour elle de se faire rançonner, par principe.

Du côté de la banque, c’est une autre musique: le but de la mesure entrée en vigueur cette semaine est de trouver une meilleure adéquation entre le produit proposé et son utilisation par la clientèle. Or, celle-ci semble avoir pris de mauvaises habitudes au fil du temps.

Je ne suis pas banquière, mais j’ai pigé qu’un compte épargne, fait pour mettre des sous de côté, est un peu mieux rémunéré qu’un compte privé, ce dernier étant conçu pour de fréquents mouvements d’argent.

Et l’usage inadapté du produit a un coût que les banques, toutes enseignes confondues, tentent actuellement de faire reporter sur leurs clients.

Tout compte fait, tout est décidément question de point de vue...

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.