07/03/2016

Face Nord du Victoria

La troublante nudité de la douce Harmonie n’affole plus les passants de ce siècle. Ils en ont vu tant d’autres…

La belle statue dominant l’entrée du Victoria Hall a pourtant marqué les esprits des amateurs pendant fort longtemps, si j’en crois le témoignage d’un lecteur. Les faits qu’il me rapporte remontent à près de 90 ans et sont antérieurs à ceux narrés ici fin février.

C’est l’histoire d’une ascension à mains nues vers l’Harmonie, un exploit réalisé à l’époque par son père, président de la Cour. Excusez du peu.

Dans la deuxième moitié des années vingt, cet homme érudit était revenu bien barbu de Berlin. Après s’être rasé, sur un coup de tête, il avait escaladé seul la façade pour aller coller, sur le pubis de la belle, les restes de sa barbe!

Ce haut fait a été relaté en 1965 dans la publication du centenaire de la section genevoise du Club alpin suisse, chapitre «Escalades dans la Cité», sous le titre «Face Nord du Victoria Hall»… Explications techniques:

«Première ascension réussie peu avant le lever du soleil par un distingué magistrat genevois. Escalade se déroulant dans un terrain exposé aux imprécations de la maréchaussée. Matériel: Bordeaux 45 et beaucoup d’ambition. Cinq minutes.

S’élever à gauche de la porte principale grâce à des gradins de molasse érodés par les précipitations; franchir en opposition un balcon surplombant, puis saisir fermement une cheville (de Muse) au moyen de laquelle on se rétablit (pénible). Descente ad libitum.»

Le magistrat était alors revenu sur terre. Et totalement sous le charme. Sacrée Harmonie!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.