16/03/2016

Accusé de réception

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Hugues commande l’autre jour des produits Just à son droguiste qui les lui envoie par la poste, comme d’habitude. Une opération facile. A première vue.

C’est par courrier électronique que la poste avise le destinataire de l’arrivée prochaine du colis. Youpi! Elle indique même le poids et les dimensions de la chose qui entrera pile-poil dans la boîte à lait. Pratique, n’est-ce pas?

Or le lendemain, un autre courriel de la poste annonce à l’intéressé qu’il a hélas raté la livraison du paquet. Mais il pourra le retirer à l’office de poste de Bern neutrale Abholungseinladungen!

Ach! A ce stade, autant aller chercher soi-même les produits désirés en Appenzell, patrie de la maison Just…

C’est quoi au juste le problème?, demande alors Hugues à son facteur. Pourquoi avoir mis un papillon jaune dans ma boîte et non le colis attendu?

Eh bien voyez-vous, Monsieur, cet envoi est resté à notre office postal car il est estampillé «QL». Autrement dit, il contient du liquide, ce qui est potentiellement dangereux. (C’est vrai qu’un déodorant bio, ça craint un max!)

Bref. Dans ce cas, il faut demander un accusé de réception. Et comment l’obtenir, quand il n’y a pas d’interphone dans l’immeuble pour appeler les clients?

Par chance, le Genevois n’a pas dû se déplacer à Berne pour récupérer son paquet suspect. Un crochet au bureau de poste du coin a suffi.

Le jour suivant, il recevait un troisième courriel du géant jaune lui disant que le colis avait été délivré avec succès…

Pourquoi faire si compliqué?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Très bonne question mais on est rassuré grâce aux nouvelles technologie on a droit à de plus en plus d'élucubrations sans queue ni tête ce qui prouve bien que l'intelligence artificielle possède ses propres limites

Écrit par : lovejoie | 16/03/2016

Les commentaires sont fermés.