15/04/2016

Vive les contrastes

«Nuit de Chine, nuits câlines, nuits d’amou-ou-our» chantait l’autre. Nous, à Genève, on a la Nuit antique!

Certes, celle-ci est prometteuse. Mais dans un registre moins sensuel que celui de la chanson: les amants n’iront pas, deux par deux, chercher les coins ombreux… Ce sera plutôt sanglier rôti et promenades en char romain aujourd’hui et demain aux Bastions.

Le Département des sciences de l’Antiquité organise une grande nouba historique au parc en y recréant un village comme au temps des Grecs et des Romains. Ceci sous le nez et la barbe des Réformateurs. Vive les contrastes.

Les visiteurs feront tout ou presque comme s’ils vivaient avant, en se déguisant, en mettant les mains dans la terre pour faire des pots, en frappant la monnaie, en assistant à un rap en grec ancien (!), voire en buvant de la bière ou du vin antique. Hips!

Et tandis qu’ils feront ami ami avec leurs lointains ancêtres, d’autres visiteurs, à l’autre bout du canton, vibreront aux dernières trouvailles du XXI siècle. Au Salon des inventions et du futur. Vive les contrastes.

C’est à quoi je songeais hier en regardant cet étrange totem miroitant posé jusqu’à côté de la statue du bon vieux Rousseau, sur l’île du même nom. C’est quoi le rapport entre eux?

Eh bien il n’y en a pas! Car ces structures poussent ces temps-ci un peu partout dans l’espace public. Ce sont en fait des bornes conçues par la HES qui fonctionneront dès le 28 avril prochain. Pour développer une réflexion sur les frontières et l’urbanisme de demain.

Sur les nuits de Chine aussi?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.