27/04/2016

Jet d'eau, le retour...

De quoi souffre-t-il? A vue de nez, on pourrait dire qu’il a la crève. A peine revenu lundi matin dans la rade, après deux semaines de repos forcé, le Jet d’eau s’éclipsait déjà dans l’après-midi. Un coup de froid, peut-être.

Mardi, il ne s’est pas levé avant midi, pour disparaître ensuite bien avant l’heure. C’est grave, docteur?

Au chevet du malade, les avis divergent. Les spécialistes évoquent le niveau extrêmement bas du lac. Puis les travaux sur la jetée des Eaux-Vives. Voire les deux à la fois. Et si c’était quelque chose de plus grave, au fond, qui minait notre Jet?

Les SIG ne s’en rendent peut-être pas compte, mais la santé vacillante de leur protégé fait jaser dans la République. Elle inquiète les Genevois, accros à leur panache d’eau, et attriste les touristes qui le cherchent partout.

Pas de souci, comme dirait l’autre, tout est sous contrôle et le malade est guéri! Les interventions qui le touchent de près sont momentanément finies. Dès aujourd’hui il se lèvera donc comme toujours, fidèle au poste. Sauf cas de vent turbulent.

Pour éviter de me faire bombarder d’appels à la prochaine absence du symbole de la ville, je vous annonce d’ores et déjà qu’on lui coupera le sifflet trois jours d’affilée, dans la semaine du 16 mai. Soit juste après Pentecôte, quand les touristes seront encore plus nombreux à vouloir se faire photographier en sa compagnie…

Mais c’est pour une bonne raison: le Jet d’eau sera arrêté, le temps que soit installée la toute nouvelle passerelle qui permettra au public un meilleur accès à la Jetée des Eaux-Vives. C’est noté?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.