28/04/2016

Entre singe et oignon

C’est la colle du jour: quel est le point commun entre un singe et un oignon?

J’ai donné ma langue au chat!

Eh bien voilà ce qu’il m’a répondu, le chat: leur point commun, c’est le printemps capricieux que nous avons, avec ses températures en dents de scie qui nous mettent sur les rotules.

Certes, mais encore… Vous ne saisissez toujours pas le rapport ainsi établi entre le mammifère plantigrade et la plante potagère?

C’est simple, pourtant: depuis le début du mois de février, nous sommes entrés dans l’année du singe. On parle ici d’horoscope chinois, bien sûr.

Chez les Chinois, cet animal vif est perçu comme le symbole de l’imprévu. Le singe ne fait jamais, semble-t-il, dans la demi-mesure. Avec lui, tout peut arriver, le meilleur comme le pire. Comme ce printemps, donc…

Alors pour s’adapter à ce temps de cochon, l’humain se prend pour un oignon! Il s’habille à la manière d’un bulbe. Avec des couches superposées.

Il les enfile les unes sur les autres en prévision du froid et les ôte au fur et à mesure que la température remonte. L’exercice peut se répéter plusieurs fois au cours de la journée. Etre couvert comme un oignon, c’est s’assurer un vrai boulot de singe...

Mais ce n’est pas tout. Le chat a oublié un truc. Le temps imprévisible de ces jours n’est pas le seul point commun entre le mammifère et la plante. Ils se rejoignent parfois dans nos assiettes.

Je suis ainsi tombée sur une recette végétarienne oignon moutarde pain de singe. Et aussi sur la promesse d’un plat de singe cuisiné aux petits oignons. Du corned-beef, aux dernières nouvelles!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.