07/05/2016

Le marathon des mères

La douceur s’installe, ça tombe bien!

Car ce dimanche, c’est le marathon de Genève et la Fête des mères. Troublante coïncidence, n’est-il pas?

Et pourquoi donc? Eh bien je trouve qu’il y a parfois d’étranges similitudes entre cette compétition et la vie d’une mère de famille.

Au sens sportif du terme, le marathon est une course pédestre de grand fond parcourue sur une distance de 42,195 km. Faut le faire!

Au sens figuré, c’est une épreuve, ou une séance de longue durée, durant laquelle la patience et la résistance sont mises à rude épreuve. Ah tiens, ça me rappelle quelque chose!

Cette définition va comme un gant à toutes les mères qui jonglent à longueur de journée et d’année pour le bien de la maisonnée.

Oh, leur existence n’est pas que patience et résistance, bien sûr. Elle est faite de beaucoup d’amour, d’attentions, de joies aussi. Et il en faut, quand on est mère à vie…

Entre le marathon et la maternité, c’est donc un peu pareil, si j’ai bien compris. On en bave, mais qu’est-ce que c’est bon!

Un marathonien expliquait ainsi dans nos colonnes sportives d’hier que la compétition de dimanche est «une grande et belle aventure». Celles qui mettent des enfants au monde font généralement pareil constat.

«Le plaisir doit toujours guider nos pas» poursuivait-il. Idem pour elles. «Une course de longue haleine réserve de toute manière des surprises, bonnes ou mauvaises…» Ah ça, mon brave monsieur, à qui le dites-vous.

Cela dit, bon marathon dimanche, et vive les mères!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.