11/05/2016

Quand le PET divise

Depuis le début l’année, les Versoisiens qui apportent leurs emballages en PET dans les points de collecte de la commune sont dépités. Voire énervés.

Car ils ne peuvent plus déposer ces déchets dans les nouveaux conteneurs enterrés. Il n’y a simplement plus rien de prévu pour leur recyclage. Certains habitants crient déjà au scandale. Alors quoi, on devrait jeter ces objets dans la première poubelle venue?

Mais non, faut juste les retourner à l’expéditeur! Aux distributeurs de boissons. Eux qui encaissent, pour chaque bouteille de PET vendue, de 1,8 à 2 centimes destinés à son recyclage.

Or ces taxes perçues n’ont jamais été rétrocédées aux collectivités publiques. Et ça commence à bien faire!

Jusqu’à présent, si j’ai bien compris, les municipalités ont supporté les coûts liés à la collecte de ces contenants. Mais pourquoi assumer encore ces frais quand d’autres devraient s’en charger?

C'est pourquoi Versoix a décidé de faire l’économie de conteneurs enterrés pour recycler le PET, un équipement qui lui aurait coûté bonbon. Elle en a informé la population et l’a invitée à déposer désormais ces emballages dans les points de collecte PET des magasins.

Evidemment, une telle décision bouscule les habitudes des uns et des autres. Par dépit, des usagers des points de collecte communaux abandonnent leurs bouteilles dans des cornets. A la voirie de faire le tri. D’autres jettent ces emballages dans les conteneurs à ordures ménagères. Pas très malin.

Quand les habitants verront, à l’usage, qu’il est plus simple de déposer les bouteilles là où ils en rachètent de nouvelles, tout devrait rentrer dans l’ordre. Enfin…

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bon courage é tous car nous avons très vite tourné la page du tri ayant réalisé qu'une fois les containers placés tandis que certains étaient déplacés suite à des plaintes ,on revient peu à peu é l'ancien système c'est à dire on trie tout et on rapporte le Pet à Migros ou Coop
Oh il nous aura fallu tout de même trois ans de réflexions pour comprendre qu'on nous prenait pour des ploucs
On triait déjà sauf que des gens sans le sou ou par simple économie ramassaient les déchets durs du mois entreposés à coté des maisons alors qu'aujourd'hui d'autres se font de l'argent sur le dos ces citoyens grâce à tout ce qui est déjà trié et déposé dans les déchetteries
Les perfectionnistes de l'environnement doivent manquer d'anticorps ce qui n'est jamais sain pour le moral qui lors de grand manque fait voir tout en noir et doit compenser ses manques en n'ayant que le mot tri en bouche
Très bonne journée pour Tous

Écrit par : lovejoie | 11/05/2016

Les commentaires sont fermés.