13/05/2016

Renouvelé d'office

Les étourdis le savent d’expérience. Quand ils ne lisent pas la paperasse qui traîne depuis des semaines sur la table du séjour, ou ne prêtent pas garde à ce qu’ils signent, il peut leur arriver des surprises désagréables.

Ainsi Marie. Elle détient depuis quelques années l’abonnement général des CFF, ce précieux sésame qui lui permet de sauter dans n’importe quel train, bateau ou bus, le cœur léger.

Or cette usagère des transports publics vient de découvrir, trop tard, que son AG est renouvelé automatiquement! Le problème? Elle n’était plus du tout sûre de pouvoir se l’offrir cette année. A cause de son prix.

Car les CFF ont beau dire qu’il représente seulement 10 francs par jour, ça fait tout de même 3655 francs à sortir de sa poche. Ce qui n’est pas rien!

Alors comme ça, les CFF forceraient la main de Marie? Même pas. Ou pas vraiment: elle avait été avertie à temps.

Car depuis le 1er août 2015, l’AG est sur le SwissPass. C’est quoi ça encore ? C’est une carte plastifiée, équipée de puces électroniques où figurent les données du client et son type d’abonnement.

Avec ce système à vocation durable, plus besoin de changer chaque année de carte, comme le faisaient  jusque-là 60% des habitués de l’AG. Celui-ci est donc reconduit d’office, à moins que l’acheteur ne décide de limiter la durée de validité à une année.

Pour éviter les mauvaises surprises, de celle qu’a donc eue Marie, paraît que le client reçoit la facture deux mois avant l’échéance de son abonnement. Avec une lettre indiquant les possibilités de le résilier dans les délais.

Encore faut-il ouvrir son courrier…

07:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.