25/05/2016

Emilie pour toujours

Bien avant d’être le nom d’un collège genevois ou celui d’une Fondation, Emilie Gourd était une femme.

Une femme remarquable!

Car cette journaliste, conférencière et polémiste hors pair a consacré sa vie à promouvoir la cause des femmes. La Genevoise batailla ferme, entre autres, en faveur du suffrage féminin mais ne put hélas jamais voter. Emilie Gourd est en effet décédée en 1946.

Depuis cette date, elle repose au cimetière de Chambésy. Sa présence en ces lieux est d’ailleurs signalée dans "Histoire et guide des cimetières genevois".

Or sa tombe a été enlevée lors des travaux de désaffectation du cimetière, en 2014 déjà. Mais comment est-ce possible de faire disparaître un tel monument quand on connaît la vie et l’œuvre de cette personnalité?

Faut croire que les gens ont la mémoire courte. Et que l’erreur est humaine. La municipalité de Pregny-Chambésy a ainsi admis, après enquête, que quelqu’un s’était un jour gouré.

Car le prénom sous lequel était répertoriée la pasionaria était Emile… Pour une féministe de cette tempe, c’est vraiment le comble!

Bref. Personne ne s’étant en plus manifesté lors du renouvellement de la concession, le monument a donc été enlevé. Avec d’autres. Quel dommage.

Mais les autorités locales vont réparer l’affaire. L’urne étant toujours en place, elles vont bientôt remettre une plaque commémorative au bon emplacement, lors du réaménagement du cimetière. Et faire éditer une carte, à l’occasion du bicentenaire de la commune, où elle sera citée.

Emilie Gourd ne sera ainsi plus ignorée chez elle!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.