27/05/2016

La grande dépendance

Selon l’opérateur Swisscom, c’est un problème de logiciel qui est à l’origine de la grande panne d’Internet, mardi dernier. Celle qui a causé pas mal de perturbations dans notre quotidien.

Il n’y a donc pas de vilain hacker là-derrière cherchant à nuire au plus grand nombre. Défaillance technique: voilà qui rassure. Et pourtant.

La panne ne s’est pas contentée de bloquer des bancomats, des paiements par carte et autres opérations. Elle a aussi troublé la cyberadministration de la Confédération.

L’accès à Infostar a ainsi dysfonctionné à Genève, ce qui a mis certains fonctionnaires dans l’incapacité de faire leur boulot, et des clients au désespoir. Bon, j’exagère un peu…

Infostar? C’est notre banque centrale de données. Celle qui assure la gestion informatisée des registres de l’état civil de toute la Suisse. Là où sont consignés les naissances, les mariages et les décès.

Tout y figure. Et c’est drôlement pratique, quand les services compétents peuvent y accéder. Ce qui était le cas à Berne mardi, par exemple. Mais pas au bout du lac. Ach, les röstis…

Ici, à l’heure de la panne, il était impossible de se faire délivrer un passeport lors du rendez-vous prévu de longue date. Et aucune démarche administrative nécessitant une vérification d’état civil n’a pu être menée. Or il y en a un paquet, en temps «normal»!

Faut-il alors songer à ressortir les bons vieux formulaires papiers? Trop tard. On ne peut plus revenir en arrière. Et tant pis si des pannes comme celles de mardi vont se multiplier à l’avenir.

C’est le prix à payer pour notre dépendance informatique.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Bonjour, je suis la vache Milka, vous savez, la belle blanche et mauve.

Eh bien figurez-vous qu'avec la panne Swisscom, mon éleveur a été fortement ennuyé. Il n'a pas pu analyser le marché du lait, les traites ont été bouleversées.

Mais le pire : c'est que mon bon lait, ma susbstance, en vente dans les bons commerces, personne ne pouvait la payer par carte.

En résumé, même pour un litre de lait, Swisscom est fautive.

Bonne fin de semaine !

Écrit par : Milka | 27/05/2016

Excellent article mais comme dit l'adage il n'est jamais impossible de revenir en arrière car rien n'est impossible du moins quand on a deux mains deux pieds et un cerveau habitué à super bien réfléchir
Notre pays a encore d'anciennes sommités universitaires qui figurent parmi ceux qui sont contre le tout informatisé
Au fait les courriels envoyés lors d'une panne ou vont ils ? sont -ils conservés et lus pour ensuite leurs permettre d'arriver à bon port ou se perdent ils carrément dans la stratosphère ?
Une chose par contre est plus que certains l'informatique généralisée qui fait dire à beaucoup de citoyens ,le monde va mal ils déraillent tous complétement ,pour les jeunes c'est du pain béni grâce au numérique ils n'ont plus besoin d'apprendre à se responsabiliser
Avec eux c'est toujours la faute à d'autres !
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 27/05/2016

Finalement toutes ces pannes sont une chance surtout pour les apprentis techniciens .grâce à elles ils peuvent montrer leur savoir

Écrit par : lovejoie | 27/05/2016

- « C’est le prix à payer pour notre dépendance informatique. »

Rien que du très normal, puisque ...

... ça fait plus,
... c'est plus facile (y'a moins de monde qui décident de choses),
... mais c'est surtout ... tellement "moins cher".

Écrit par : Chuck Jones | 27/05/2016

Les commentaires sont fermés.