30/05/2016

Contre la mascogne

Mon petit doigt m’a dit qu’au collège Madame de Staël, on ne prend pas la lutte contre la mascogne à la légère.

La direction a donc envoyé aux élèves de 4e année ses directives pour éviter toute fraude lors des examens de maturité. Elles sont compréhensibles, pour la plupart d’entre elles.

«Soyez vous-même» dit-on ainsi aux collégiens, pour les encourager à ne pas absorber de calmants et d’excitants avant l’épreuve. Evitez aussi de prendre des boissons. C’est là où ça coince…

Car «Sauf exception, vous ne pouvez pas sortir de la salle d’examens durant une épreuve écrite, et certaines épreuves durent 4 heures.» Il est encore précisé: «En cas d’accident ou de maladie nécessitant une interruption de votre session, merci d’informer la direction.»

Et avoir besoin de faire pipi quand on est stressé, c’est une maladie?

Faut le croire!

Car pour se laisser une porte de sortie en cas de besoin, des jeunes en parfaite santé se rendent ces jours chez leur toubib pour obtenir un certificat médical! Vessie fragile. Nerfs à vif. Incontinence précoce, ou que sais-je…

On ne pourrait pas faire plus simple, peut-être? Moins coûteux, quand on sait le prix d’une consultation?

Tous ceux qui ont fait des études savent bien que le passage aux toilettes, lors des examens, est une échappée propice à la mascogne. Il s’est joué là des triches inventives et mémorables.

Que faire pour les empêcher? Poser des sondes urinaires aux élèves à titre préventif? Installer des pots de chambre en classe? Trouver plus de surveillants? Faudrait faire preuve d’un peu d'imagination. Parce que là, on marche sur la tête!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.