02/06/2016

La classe solidaire

«Le travail n’est pas un devoir pénible mais un défi riche de sens.»

La devise a tout du sujet de dissertation susceptible de faire suer les élèves sur leur copie de fin d’année. En réalité, c’est une tout autre histoire!

Cette pensée anime en fait les membres d’une coopérative agricole perchée sur les hauteurs du Val Maggia, dans ce beau canton du Tessin.

Et que vient faire ici cette coopérative Pianta Monda? Elle s’apprête tout simplement à accueillir des Genevois venus lui donner un coup de main. Ces jeunes font en effet partie d’une classe dite solidaire qui a développé, tout au long de l’année scolaire, un projet d’aide en Suisse dans le cadre de leur voyage d’études.

C’est aujourd’hui que ces élèves du Cycle de Bois-Caran vont gagner les montagnes tessinoises et se frotter à la réalité du terrain. Loin du bruit et de l’agitation des villes, ces filles et garçons en fin de scolarité obligatoire vont retrousser leurs manches et participer aux travaux de construction et d’entretien des rustici et des zones de maraîchage. Bien!

Les jeunes citadins vont également vivre dans un écovillage et collaborer au bon fonctionnement de la vie d’une communauté. Une expérience qui devrait marquer les esprits…

Ces élèves savent toutefois à quoi s’attendre: ils ont porté ce projet avec leurs professeurs et participé à la recherche de fonds pour financer ce séjour qui se terminera sur une touche plus récréative, du côté de Locarno.<

Ils auront alors tout loisir de méditer sur la devise de Pianta Monda: «Le travail n’est pas un devoir pénible mais un défi riche de sens…»

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.