06/06/2016

Pressions sur le bail

Le Tribunal fédéral vient de juger que la preuve d’une pénurie de logements est une condition suffisante pour pouvoir contester le loyer initial. Bien!

Sauf que les locataires ne sont pas vraiment en mesure de le faire lorsqu’ils obtiennent enfin un logis.

Depuis trois ans, deux Genevois avec leur bébé cherchent ainsi un lieu de vie plus grand que celui où ils se serrent. Classe moyenne, revenus fixes, sans poursuites, ils ont un dossier «béton».

Jeudi 26 mai, après avoir visité un énième appartement repéré sur un site de location, Anne dépose son dossier à la régie. Sans trop y croire. Or le 31 mai, on l’appelle pour annoncer que ce logement leur est attribué. Champagne!

Il y a toutefois un gros hic: l’entrée est prévue le 1er juin. Soit le lendemain. C’est très court! Hésitations légitimes du couple. Mais la régie ne transige pas. «Vous entrez quand vous voulez, mais vous payez dès demain.» Gloups!

Alors le lendemain, ils font toutes les démarches pour avoir ce quatre pièces. Ils résilient leur ancien bail et sont prêts à payer un temps double loyer. Ont-ils d'ailleurs le choix? Mais voilà qu’au moment de signer les documents à la régie, c’est la douche froide.

Ils découvrent que le bail est d’une durée d’un an, non renouvelable. Ce qui n'était pas spécifié dans l'annonce. Et réalisent aussi que le loyer du précédent locataire était 344 francs moins cher que ce qu’ils devront payer. Sans qu’il y ait eu pour autant de travaux.

Signer le bail pour une seule année? Et en espérer une supplémentaire, s’ils sont sages et ne contestent pas le loyer initial? Faut pas pousser! Ils renoncent donc à cet appartement. D’autres l’auront.

Pourvu qu’ils récupèrent au moins leur bail, résilié quelques heures avant!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Comme je le disais à propos de mobylette : et on s'étonne que certains lancent des cailloux...
Julie, je pense à vous très souvent avec reconnaissance et émotion : chaque fois qu'un de ces nuisibles m'appelle à l'heure du dîner pour me vendre des salades au goût de contrats d'assurance ou je ne sais quoi et que je les envoie en enfer grâce au *00# touche d'appel, qui fonctionne à merveille. Merci encore !

Écrit par : Géo | 06/06/2016

Les commentaires sont fermés.