08/06/2016

Une prune trop juteuse

Amis cyclistes, faites gaffe! Vous êtes dans le collimateur des forces de l’ordre. Et elles cognent là où ça fait mal!

Alexandre est un cycliste exemplaire qui vient de Thonon sur sa petite reine, qui ne roule jamais sur les trottoirs et qui respecte les autres usagers de la route. Bref, il est à fond dans la cause du vélo. Mais là, il tombe de haut.

Le 18 avril dernier, il pédale tout à droite sur le quai du Mont-Blanc en direction du pont. Devant lui, des voitures se sont rabattues côté trottoir et lui barrent le passage.

Les véhicules sont momentanément à l’arrêt, moteurs allumés. Alexandre se faufile alors sur la gauche et remonte les files sur quelques mètres avant de retourner à sa place. Celle qu’il n’aurait donc pas eu besoin de quitter s’il y avait là une piste cyclable. Ou pas d’obstacles.

Juste après l'hôtel Beau-Rivage, deux gendarmes l’arrêtent. Genre revêche. Vous avez circulé sur la double ligne de sécurité! Vous l’avez même franchie! Ce dont le cycliste n’est pas du tout sûr… On lui demande ses papiers d’identité. Et lui se demande quel crime il a bien pu commettre pour mériter ça.

Car il vient de recevoir la douloureuse: 640 francs d’amende. Plus 500 francs d’émoluments. Soit 1140 francs. Ils sont devenus fous!

1140 francs pour pareille peccadille, on se pince. S’il ne paye pas, ce sera 7 jours de prison. Ben voyons!

Alexandre est écœuré. Il fera donc opposition, ne serait-ce que pour faire entendre son point de vue au Tribunal de police. Où il demandera d’effectuer des travaux d’intérêt général, si on veut vraiment le punir. Ce serait toujours plus utile que de se saigner pour une sanction disproportionnée.

07:00 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Et on s'étonne que certains lancent des cailloux...
Mais franchement, votre histoire, elle est vraie ? "640 francs d’amende. Plus 500 francs d’émoluments". Il n'aurait pas un petit peu insulté les poulets, votre ami cycliste ?

Écrit par : Géo | 08/06/2016

Connaissant bien Alexandre ce n'est pas lui qui irait insulter des policiers qui font leur travail. De plus, c'est un cycliste et une personne très responsable !

Écrit par : Gloria | 08/06/2016

Cette histoire, aussi incroyable qu'elle puisse l'être, est bien ce qui m'est arrivé! Si j'avais insulté les policiers et gendarmes, je pense que le montant de l'amende aurait été bien plus élevé.

Je respecte les représentants des institutions de l'Etat, que ce soit en France ou en Suisse. Rien ne justifie d'insulter ses représentants, pas même d'être interpellé de la sorte. Ils avaient peut-être eu des contrevenants récalcitrants avant moi, je ne le saurai jamais... Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression de devoir payer pour tous les autres qui ne respectent pas le code de la route, qui téléphonent parfois sans tenir le guidon, etc...

C'est pour cela que j'ai demandé à être entendu par le tribunal de police.

Écrit par : Alexandre Gagnaire | 08/06/2016

Alors on marche vraiment sur la tête... A Lausanne il y a deux-trois ans, un Antillais poignarde deux jeunes Lausannois à la sortie d'une discothèque. La police réussit à arrêter le quasi-assassin. Le juge le reçoit une heure dans son bureau et le remet en liberté...

Écrit par : Géo | 08/06/2016

l'histoire est vraie, et se démultiplie. c'est d'office 500CHF + les tarifs décuplés des contraventions les plus anodines, passées de 20/40.- à 250/800 CHF,

ça vous fait des prunes @1200 CHF vite fait.


les 2-roues avec ou sans moteur passent en 1er à la casserole.
mais tous véhicules y ont droit, le truc dépend du coin - faut pouvoir les stocker, les amendables, pour les amender.


donc on nous disait quoi déjà? ah oui, c'est l'heure de la mobilité.

Écrit par : divergente | 08/06/2016

C'est ce qui s'appelle encourager la mobilité douce ... évidemment à cet endroit là, aucune piste cyclable...

Cette personne devrait demander l'assistance de l'ATE ou ProVelo.

Écrit par : El Captain | 08/06/2016

C'est pas notre playboy de procureur qui était tout fier il y a quelques mois d'avoir augmenté les amendes ?

De là à employer la police pour racketter les deux roues ???

Écrit par : Vincent | 08/06/2016

Le plus incroyable c'est que le gendarme m'a dit que je devais rouler.... sur le trottoir côté lac! Sauf erreur de ma part, aucun panneau ou marquage au sol n'indique que c'est autorisé, et je n'allais pas emprunter la bande cyclable à contre-sens!!!

J'ai posté mon courrier ce soir, en y demandant d'effectuer des travaux d'intérêt général et surtout d'être entendu par le tribunal de police.

Écrit par : Alexandre Gagnaire | 08/06/2016

Les choses ont largement évolué depuis qu’on était gamins, sur nos vélos Cilo de 18kg en acier à plaques rouges … docilement avec nos oui m’sieur le gendarme, je démonte et pousse mon vélo sur un trottoir ou sur les passages piétons. Nostalgique, peut-être mais on roulait sur la route et on faisait très attention aux voitures at surtout aux piétons.
Les cyclistes se sont, au fils des années, octroyés le droit de se ficher royalement des règles de la circulation, et font comme si ceux-ci ne s’appliquent pas à eux. Désormais, ils ne s'arrêtent plus aux feux rouges (ils les passent à vive allure) et assimilent les trottoirs à des pistes cyclables, et bonjour les insultes reçues (ou doigt d'honneur) si on ose faire une remarque (en plus, ils traitent les piétons comme du bétail lent qu’il faut écarter à la sonnette). Il y en a marre qu’on se fasse presque shooter sur les trottoirs. Pour une fois que la police remarque leurs violations et qui font quelque chose...
Tous les usagers de la route doivent respectent la totalité des lois – ce n’est pas un choix à la carte.

Écrit par : Oscar Michel | 09/06/2016

On est bien d'accord avec votre conclusion, Oscar. Le problème, c'est le montant de l'amende + émolument...

Écrit par : Géo | 09/06/2016

@ Oscar Michel : tout à fait d'accord avec vous !!!

Ces cyclistes qui se permettent tout existent hélas partout, sauf dans les villes où ils ont des pistes qui leurs sont réservées avec feux à respecter et surtout interdiction - sous peine d'amende - d'utiliser les passages réservés aux piétons.

Écrit par : Marie | 10/06/2016

"On est bien d'accord avec votre conclusion, Oscar. Le problème, c'est le montant de l'amende + émolument..."
Exactement. Des infractions et des délits ne sont souvent pas autant sanctionnées. Je suggère une initiative pour y mettre le holà.

"sauf dans les villes où ils ont des pistes qui leurs sont réservées"
Le problème est qu'à Genève les pistes cyclables en ville sont une catastrophe: elles s'interrompent régulièrement et il n'y a aucun réseau sérieux permettant d'y rouler normalement. Et je ne parle pas des piétons, motos et voitures (garées) sur les pistes cyclables.

Écrit par : Charles | 10/06/2016

@Oscar et @Marie: non, la critique contre cyclistes tournent dans le vide.

ici il y a changement de paradigme côté amendes à tous véhicules.. en communes genevoises (cf bisbilles canton/ville, entre communes & ville de GE, pour décider qui remplit ses caisses grâce aux amendes d'ordre)

d'une les "ordonnances pénales" de ville de Genève + communes remplacent les amendes de circulation classiques, et concernent TOUS VEHICULES (selon un officier de police)
deux: les montants sont centuplés. sans affichage officiel des tarifs/contravention (pour l'instant)

Quant à vos préjugés contre les cyclistes : pensez au moins qu'ils font tout Gve à vélo et ça, c'est de la mobilité douce, non?! :-)

sachez que vous aussi êtes susceptible d'écoper l'une de ces ordonnances pénales, tant leur domaine d'application est étendu à des détails insignifiants

sachez que les 2-roues prunés @500chf d'émoluments + contravention en centaines de francs, ne sont pas que les cyclistes mais tous scooters ou motos. par ex qui remontent les files et doublent (même si absence de traçage au sol)

Écrit par : divergente | 10/06/2016

@ Divergente : pensez-vous un seul instant que ce soit normal que des piétons doivent se "coller" contre les façades des immeubles, haies, etc... parce que des cyclistes se permettent de circuler en hurlant - oui cela existe -, vous criant dessus avec quelques fois des mots n'ayant rien à voir avec la politesse qu'il conviendrait d'employer ?

Et bien non, je ne suis pas d'accord.

Combien de fois ai-je croisé des mères de famille presque obligées de descendre d'un trottoir parce que des cyclistes y circulaient ? Est-ce normal ? La réponse est négative.

La facture reçue est certes "salée" mais les citoyens n'y sont pour rien !!!

Écrit par : Marie | 11/06/2016

Les commentaires sont fermés.