07/07/2016

La coupe messieurs

Nous ne sommes pas mangés à la même sauce, c’est bien connu.

Après l’épisode des shorts et des bermudas montrant la triste inégalité de tissu régnant entre filles et garçons, voici le coût de la coupe. Pas celle de foot, donc. Celle des cheveux.

Lucie est une dame de 87 ans, râleuse certes, mais pleine de bon sens. Depuis belle lurette, elle a accepté ses cheveux blancs et opté pour une coupe au carré, plate, simple, facile d’entretien.

La Genevoise se demande un jour pourquoi elle persiste à se rendre chez sa coiffeuse qui lui demande 70 francs pour un service de vingt minutes à peine.

Elle aimerait bien profiter des ciseaux du coiffeur qui tient boutique à 50 mètres de chez elle. Il fait des coupes équivalentes à la sienne pour 20 francs seulement.

C’est pas qu’elle soit fauchée, Lucie. Elle n’aime juste pas se faire tondre. Mais lorsqu’elle veut prendre rendez-vous chez lui, le figaro refuse: il ne fait que les Messieurs…

Un poil remontée par cette différence de prix et de traitement, l’aînée rouspète: «Pourquoi les produits pour hommes sont-ils toujours moins onéreux que ceux destinés aux femmes? Qui peut me répondre?» Je vous le demande.

Pas plus bête qu’une autre, Lucie achète désormais «viril». Et elle ne s’en porte pas plus mal!

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

"le figaro refuse: il ne fait que les Messieurs…" Peut-être, mais elle trouvera certainement beaucoup d'autres qui accepteront de lui couper les cheveux au prix masculin. Sinon, il y a les écoles de coiffures...

Écrit par : Géo | 08/07/2016

Les commentaires sont fermés.