30/08/2016

Caddies en vadrouille

L’autre jour, en promenant les deux gros chiens de son voisin, Martin aperçoit près de la gare de Coppet un caddie originaire de Balexert. Que fait-il à 15 kilomètres de son lieu d’attache? Mystère.

N’importe qui regarderait cet objet abandonné et passerait son chemin. Pas Martin! Faut dire que ce retraité aime les choses à leur place, propre en ordre. Un chariot n’a pas à traîner sur la voie publique. C’est pourquoi il s’en empare et le ramène chez lui à pieds, les deux chiens sur les talons, dans un convoi exceptionnel…

Le citoyen contacte ensuite le centre commercial de Balexert qui le renvoie à la Migros, propriétaire du caddie en vadrouille. Rendez-vous est pris avec un chauffeur qui viendra le chercher à Coppet. Tout rentre ainsi dans l’ordre, et Martin a fait sa part.

Mais il a appris une chose l’inquiète sur la bonne marche du monde: chaque semaine, des centaines de chariots de Balexert prennent le large. C’est une maladie? Non, une fâcheuse habitude. Des clients se les approprient pour transporter leurs achats chez eux et les abandonnent après usage.

A Balexert, le camion du géant orange récupère chaque semaine entre 300 et 350 caddies éparpillés dans la nature! Sachant qu’un panier à roulettes coûte environ 140 francs pièce, on comprend que la Migros se préoccupe de leur sort.

Certains finissent néanmoins leur carrière à l’eau… Alors si Martin ou d’autres bénévoles souhaitent participer au grand nettoyage du Rhône, le 3 septembre, c’est volontiers!

(renseignements et inscriptions sur www.genevastreetfishing.com)

07:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.