10/09/2016

Pas mal, c'est selon

Le Genevois est volontiers râleur, c’est un fait. La Genevoise aussi.

Il leur arrive également d’être avares en compliments. Mais comme ils sont prêts à faire un effort en société, ils ont trouvé la formule passe-partout quand ils sont amenés à donner un avis.

«C’est pas mal!» Et ça veut tout dire. Le pire comme le meilleur.

Tout est en fait question d’intonation et de rythme. De l’endroit où l’on fait traîner sa voix plus que de raison. De la façon de la faire monter ou descendre.

Il y a le «pas mal» poli et monotone dit rapidement, un brin agacé. Parce que tout de même, c’est pas bon du tout. Le jugement pourrait s’accompagner d’un «bof» de circonstance, mais reste coincé à l’intérieur. Il peut être accompagné d’un toussotement gêné, avant de passer au point suivant.

Le «pas mal» montant dénote un léger mieux dans l’appréciation. Ça commence à devenir intéressant, mais on en a vu d’autres, pas vrai? Peut faire mieux.

Le «pas mal» modulant trahit quant à lui un début d’intérêt. Un semblant d’enthousiasme. Oh, très retenu, il ne faudrait pas croire, mais on le sent légèrement frémir.

Et puis il y a le «pas mal?!» lâché un peu plus fort, les mots bien détachés, avec une pointe d’interrogation dans la voix. Comme si l’on n’osait pas vraiment croire à la qualité de ce que l’on voit, lit ou entend. Ailleurs les gens utiliseraient les adjectifs emballants comme superbe, excellent, génial. Voire trop bien!

Les Genevois, eux, se contenteront de leur formule passe-partout. Ainsi, ils n’ont pas besoin de se mouiller…

Alors, ce billet du jour, il est pas mal comment?

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

Ce billet...? il est PAS PIRE! c'est la version québécoise du pasmal!
Comment tu vas ce matin...? PAS PIRE!
C'est carrément excellent quand il est PASPIRE PANTOUTE!
A la revoyure mes chums!

Écrit par : Denis | 11/09/2016

Les commentaires sont fermés.